Comment disperser les cendres de vos proches ?

les cendres

Le chiffre de crémations des décès augmente chaque année en France. Dans le temps à venir, on prévoit que cette augmentation atteindra 50 % des obsèques. En fait, le nombre de crémations pourrait bientôt dépasser le nombre d’inhumations dans le sol. Mais comment disperser les cendres de vos proches ?

Comment disperser les cendres en pleine nature ?

De nos jours, beaucoup de personnes souhaitent disperser leurs cendres dans la nature. Étant donné que les cendres sont dispersées dans un lieu ayant une signification particulière pour le défunt, cela est extrêmement symbolique. Toutefois, il existe certaines règles dans ce domaine. En effet, rien n’est vraiment permis quand on parle de la nature. Selon le décret IOCB0915243 C, il s’agit de lieux naturels non altérés. En effet, pour les bonnes pratiques, les cendres peuvent être dispersées aux endroits suivants : montagne, mer, forêt ou bois. Il est officiellement interdit de disperser des cendres de la personne disparue dans les lieux publics. On y entend : les jardins publics et privés, les voies, les parcs, les plans d’eau et les cours d’eau, et les champs (cultiver ou pas)

Cendres dispersées en mer

Vous pouvez disperser les cendres de votre chère disparue dans la mer. Pour l’instant, cela ne vous donne pas une liberté totale, il y a certaines conditions que vous devez remplir. En outre, il existe d’autres possibilités pour réaliser cette dispersion particulière. La dispersion directe peut avoir lieu à la surface de l’eau. Pour cela, il faut faire une déclaration auprès de l’administration municipale du port. Il y a un article de la loi qui interdit la dispersion des cendres à moins de 300 mètres de la côte. En effet, il est prévu que l’urne soit ouverte et que les cendres soient dispersées uniformément sur l’eau. Vous avez même le choix de lancer une urne funéraire sur une surface de l’eau si vous souhaitez disperser des cendres dans la mer. Ce contenant doit indiscutablement être biodégradable, qu’il soit en sable, en carton ou autre matière. Dans cette situation, les règles sont plus restrictives et plus strictes, car, en se dégradant, l’urne peut dériver vers la côte. Ainsi, il est nécessaire de répartir les cendres à au moins 6 kilomètres de la côte. Une autre option est l’immersion par un plongeur professionnel. De la même manière, une urne biodégradable est encore conseillée. Dans ce cas, vous partez sur un bateau avec un plongeur qui tiendra votre urne dans ses mains et la transportera sous l’eau afin qu’elle soit placée sous une épave ou dans une grotte, etc.

Cendres dispersées dans l’air

Enfin, il est possible de disperser les cendres du défunt dans les airs. Les règles ne sont pas vraiment très bien définies pour cette solution. Mais comme pour toute dispersion dans la nature, on sait qu’il est impossible d’y parvenir en survolant la place publique. Si vous devez disperser des cendres du défunt dans l’air, vous devez le faire au-dessus d’une forêt ou même une montagne. La décision d’embarquer importe peu. Vous pouvez le faire avec un hélicoptère, d’un petit avion, d’un drone ou d’un ULM. En outre, plusieurs entreprises qui fournissent des pompes funèbres proposent ce service. Ainsi, en s’approchant de l’un d’entre eux, il est possible de disperser les cendres du défunt par drone. Une fois de plus, la règle est de faire la dispersion à 300 mètres de la côte, pareil avec la dispersion en mer.